Quartier Nord

BELGIQUE ‚Äļ BRUXELLES - 2005

Frédéric Pauwels

Stigmatisé par la prostitution, vampirisé par les promoteurs immobiliers, longtemps méprisé par les pouvoirs publics à cause de sa population bigarrée, le quartier Nord, à Bruxelles, a su résister jusqu'ici à tous les assauts. Tiraillés entre la tradition marocaine et la culture occidentale, certains de ses habitants sont emblématiques de la vie chahutée du quartier Nord. Les filles de joie à moitié nues de la rue d'Aerschot, qui aligne près d'une centaine de vitrines aguicheuses, côtoient les femmes voilées de la rue de Brabant, dont les échoppes d'épices orientales et de théières argentées exhalent un enivrant parfum de souk. Les jeunes du quartier Nord, dont on parle souvent avec préjugés et stéréotypes, flânent pour tromper leur ennui, sur les places du quartier devant les murs couverts de tags, expression de leur regard sur leur société, ou au pied de ces immeubles du quartier dont la froideur contraste avec leur fureur de vivre.

+ lire la suite retour
Le quartier Nord, de l'autre c√īt√© de la ligne de chemin de fer. La Rue de Brabant, connue par ses √©choppes d'√©pices orientales et de th√©i√®res argent√©es contraste avec celle de la rue d'Aerschot dont les vitrines affichent des femmes prostitu√©es.. Jeunes du quartier Nord, √† la R√©sidence Nord, au coin de la rue Gaucheret et de la rue du Progr√®s Un des magasins de la rue de Brabant Jeunes danseurs dans le hall de la Gare du Nord. Samir: J'aime bien le quartier Nord mais dans vingt ans, ce sera comme dans le film de Luc Besson "Banlieue 13" Mohamed et Samir, devant une voiture vol√©e dans une des rues longeant le chemin de fer Mohamed: "C'est excitant de tagger partout dans Bruxelles et pour moi, c'est un moyen d'√™tre reconnu par les initi√©s" " La religion, je ne la sens pas pour l'instant. Je bois, je fume, je baise des meufs. Je ne suis pas un bon musulman" "Si je ne fume pas un b√©do le soir, je n'aime pas! Prends-moi en photo! C'est notre r√©alit√© de tous les jours!" Jeunes du quartier Nord, √† la R√©sidence Nord, au coin de la rue Gaucheret et de la rue du Progr√®s. Samir "J'ai √©t√© contact√© par la police de Saint-Josse et de Schaerbeek pour parler de la d√©linquance aux jeunes dans les √©coles. Je vais accepter pour taper la morale!" "Je suis dans le quartier Nord depuis 14 ans. Je voudrais que le quartier soit plus convivial, plus √©clair√© et plus propre!" Une prostitu√©e de la rue d'Aerschot. "Lorsqu'un gamin turc ou marocain demande √† son p√®re, occup√© √† chercher une place de parking, ce que fabriquent les dames dans les vitrines, il s'entend g√©n√©ralement r√©pondre: "Elles vendent des maillots de bain!" Prostitu√©e de la rue Linn√©: Je travaille que les matins parce que je suis une fille du matin et j'ai mes apr√®s-midi pour moi!" Sans forc√©ment √™tre croyantes, les prostitu√©es sont attach√©es √† la Madonne. Un symbole protecteur... "J'ai d√©ja eu une grand-m√®re qui m'a envoy√© son petit-fils parce qu'il n'avait jamais rien fait avec une fille √† 25 ans! Je ne me consid√®re pas comme une prostitu√©e mais plut√īt comme une assistante sociale." Int√©rieur d'une vitrine d'une prostitu√©e. Le radiateur √©lectrique et la t√©l√©vision fonctionnent et Jean-Pierre Foucault reste fid√®le √† lui-m√™me! Jean-Luc, le balayeur de rue est tr√®s appr√©ci√© dans le quartier. Henriette et son chien Bingo. Elle habite le quartier depuis plus de quarante ans et a connu la rue de Brabant avec une physionomie bien diff√©rente. Son seul regret: la disparition du marchand de fromage au profit d'un vendeur d'antennes paraboliques. Carlo et Lindsey habitants du parc Gaucheret: "La beaut√© du quartier Nord, ce sont les gens!" "J'aime bien le quartier pour sa bonne ambiance et son c√īt√© multiculturel, on se sent tr√®s √† l'aise dans ce quartier!" "J'ai habit√© le quartier Nord pendant 23 ans et je reviens une fois par semaine pour revoir tout le monde!" Johnny, lui, promet de voter pour le Vlaams Belang aux prochaines √©lections: "Pas du tout √† cause des √©trangers, assure-t-il. Je n'ai aucun probl√®me avec eux. Mais pour emmerder les socialistes qui veulent interdire de fumer dans les bistrots!" Et le priver du seul plaisir qui lui reste, depuis sa retraite. Christina, patronne grecque du Caf√© Le Majestic. "En 1989, mon p√®re a accueilli dans ce bistrot, encore fr√©quent√© par une majorit√© de Belges √† l'√©poque, les premiers chauffeurs d'autocar arriv√©s de Pologne. Depuis lors, le caf√© n'a pas d√©sempli de clients polonais" Aujourd'hui, Christina est mari√©e √† un ...Polonais. "Je n'accepte pas de string ou de bikini en vitrine, surtout avec trois √©coles √† c√īt√©!" Francine Aerts, agent de police. A l'√©cole n¬į8, on compte pas moins de 27 nationalit√©s diff√©rentes, avec toutefois une pr√©dominance de Turcs et de Marocains, parmi les 350 √©l√®ves. Fabien et Delphine, deux assistants sociaux de l'Espace P, viennent en aide aux prostitu√©es et travaillent √† une meilleure coh√©sion sociale entre les prostitu√©es et les habitants du quartier. Kamel, gardien du Parc Gaucheret: "Le parc est de plus en plus menac√© par les chantiers de nouveaux bureaux. On est comme un petit village qui r√©siste √† l'envahisseur!" L'√©quipe du Projet Rousseau / SEPSUD au complet √† la R√©sidence Nord. Ils travaillent ensemble √† une meilleure coh√©sion sociale entre les habitants du quartier et les prostitu√©es. Marie, prostitu√©e dans une des Carr√©es de la Rue Linn√©. "Ce qui est dit ici ne sort pas d'ici!" D√©monstration de pr√©vention Sida au pr√©-fabriqu√© du Projet Rousseau-SEPSUD. Marie, une prostitu√©e et un client. "Je parle tr√®s peu de moi. De la pluie et du beau temps, du dernier match qu'on a vu √† la t√©l√©. Ils ne sont pas ici pour entendre mes probl√®mes!" Il est midi et les employ√©s du minist√®re des Finances jouent aux boules dans le Parc Gaucheret Parc Gaucheret, les grues dominent toujours le quartier Nord avec arrogance.
retour   prev ## / ## next